Comment les gens se lavaient au moyen-âge et comment avaient-ils de l'eau chaude ?

Comment les gens se lavaient au moyen-âge et comment avaient-ils de l’eau chaude ?

Table des matières

Alors que nous vivons dans le confort moderne, il est très facile aujourd’hui de profiter d’une bonne douche ou d’un bain chaud avec un chauffe-eau électrique performant. Mais comment faisaient nos ancêtres, sans la technologie, le raccordement à l’eau et les équipements modernes ? Pensez-vous que les gens du Moyen Âge ne se lavaient jamais et vivaient dans la saleté ? Vous pourriez être surpris d’apprendre que l’hygiène corporelle était en réalité importante pour nos ancêtres européens. Voici comment les gens se lavaient au moyen-âge, et comment ils pouvaient parfois profiter d’un bain chaud !

Contexte historique

Le Moyen Âge, s’étendant du 5ème au 15ème siècle, fut une période marquée par des défis particuliers en matière d’hygiène. Source d’inégalités, les conditions de vie pouvaient être précaires, avec une population croissante vivant dans des espaces restreints et des infrastructures sanitaires limitées. Malgré cela, la propreté était valorisée et diverses pratiques d’hygiène étaient observées à travers l’Europe.

Les différentes pratiques d’hygiène par classe sociale

En réalité, c’est la classe sociale à laquelle vous apparteniez qui déterminait le niveau de confort domestique auquel vous pouviez prétendre, et notamment en termes de bains.

Noblesse et richesse

Les classes aisées disposaient généralement de meilleures installations pour se laver. Les châteaux étaient souvent équipés de salles de bain privées où les nobles pouvaient prendre des bains chauds, amenée dans des sceaux par des serviteurs, parfois parfumés avec des herbes et des fleurs. Leur toilette quotidienne incluait également le lavage des mains et du visage à l’aide d’eau fraîche.

Citadins et bourgeois

Dans les villes, les bains publics (les étuves) étaient un lieu privilégié pour se laver. Ils offraient non seulement la possibilité de prendre un bain, mais aussi de socialiser et de se détendre. Dans les étuves, il y avait des systèmes plus élaborés pour prendre des bains chauds. Ces établissements pouvaient avoir des foyers dédiés au chauffage de l’eau, avec des systèmes pour acheminer l’eau chaude vers les différentes baignoires ou bassins. Certains bains publics avaient même des systèmes de chauffage rudimentaires pour chauffer l’espace lui-même.

Les citadins et les bourgeois avaient également accès à des barbiers qui leur proposaient des services d’hygiène tels que le rasage, la coupe de cheveux et le nettoyage des oreilles.

Paysans et pauvres

Les classes défavorisées devaient souvent se contenter de moyens plus rudimentaires pour assurer leur propreté. Le lavage du corps pouvait être réalisé à l’aide d’un simple seau d’eau ou dans un cours d’eau naturel. Les vêtements étaient quant à eux lavés irrégulièrement, en raison du manque d’accès à l’eau propre et aux installations de lavage.

Une étuve, un bain public au moyen-âge
Vue d’artiste d’une étuve, un bain public au moyen-âge.

Comment avait t-on de l’eau chaude au moyen-âge ?

Au Moyen Âge, obtenir de l’eau chaude pour le bain ou d’autres usages domestiques était un processus assez laborieux, surtout en comparaison avec les commodités modernes. La méthode la plus courante pour chauffer l’eau était de la placer dans de grands chaudrons ou des récipients métalliques et de la chauffer sur un feu ouvert. Dans les maisons des classes supérieures, les cuisines avaient souvent de grands foyers où l’eau pouvait être chauffée en grande quantité.

Une fois l’eau chauffée, elle devait être transportée jusqu’au lieu du bain. Dans les demeures des nobles, cela signifiait souvent que les serviteurs portaient l’eau chaude dans des seaux jusqu’à la baignoire, qui pouvait être en bois ou en métal et souvent portable.

Il y avait également diverses innovations et techniques locales pour chauffer l’eau. Par exemple, dans certaines régions, on utilisait des pierres chauffées qu’on plongeait dans l’eau pour la réchauffer.

Il est important de noter que, malgré ces méthodes, l’accès régulier à l’eau chaude n’était pas une commodité universelle au Moyen Âge. Les bains chauds étaient un luxe apprécié principalement par les classes supérieures et dans les zones urbaines où les bains publics étaient disponibles.

Produits et techniques de nettoyage

Au Moyen-âge, la population utilisait déjà des produits d’hygiène, tels presque tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Savons et parfums

Le savon était produit à partir de graisses animales et de cendres, mélangées avec de l’eau. Il était principalement utilisé pour le nettoyage des mains et du visage, ainsi que pour laver les vêtements. Les parfums étaient également employés pour masquer les odeurs corporelles, bien que leur utilisation fût réservée aux classes aisées en raison de leur coût élevé.

Alternatives à l’eau

Dans certaines régions où l’accès à l’eau était limité, d’autres méthodes étaient utilisées pour assurer la propreté. Par exemple, la terre était parfois employée pour absorber la saleté et les huiles corporelles avant d’être brossée hors du corps.

Il est temps de réviser notre perception de l’hygiène au Moyen Âge. Bien que les conditions sanitaires aient été loin d’être idéales, nos ancêtres européens étaient conscients de l’importance de la propreté et adoptaient diverses pratiques pour assurer leur hygiène corporelle. En fin de compte, ils faisaient de leur mieux avec les ressources dont ils disposaient à cette époque fascinante et complexe.

Cassandra