Cet appartement parisien pourtant très bien rénové est F sur le DPE à cause de ces 4 erreurs

Cet appartement parisien pourtant très bien rénové est F sur le DPE à cause de ces 4 erreurs

Table des matières

Même si le DPE est de plus en plus critiqué, il est en 2024 un maillon essentiel d’une transaction immobilière. Une mauvaise note sur un DPE peut avoir de fâcheuses conséquences, tant sur la capacité à le louer pour les propriétaires (dans 1 an, les logements G seront interdits à la location), mais aussi en termes de décotes par rapports à un bon DPE. La rénovation énergétique est donc indispensable, mais pour peu de ne pas le faire n’importe comment. Aujourd’hui, Stéphane, diagnostiqueur, nous emmène dans les coulisses d’un diagnostic d’un appartement récemment rénové à Paris. La rénovation est d’excellente qualité, mais la note du DPE est très mauvaise : un F, il est donc considéré comme une passoire thermique. Comment expliquer cela ? Nous discuterons des erreurs commises et des choses qui auraient pu être faites différemment pour améliorer l’efficacité énergétique de l’appartement, mais surtout, pour améliorer la note de son DPE.

1. Des murs qui donnent sur l’extérieur non isolés

S’il y a une chose que nous avons apprise lors de notre diagnostic, c’est que l’isolation est la pierre angulaire de toute rénovation réussie. Dans cet appartement, la toiture a été bien isolée par l’extérieur avec de la tuile et 13 cm d’isolant, ce qui est un bon point. Cependant, les murs donnant sur les parties communes et l’extérieur n’ont pas été isolés. Cela constitue une lacune majeure car sans isolation, ces murs deviennent déperditifs, c’est-à-dire qu’ils laissent échapper la chaleur en hiver et laissent entrer la chaleur en été, ce qui peut rendre l’appartement inconfortable et augmenter les coûts énergétiques. Et surtout, ce manque d’isolation vient plomber le DPE de l’appartement. Dans certains cas, il est possible de gagner jusqu’à 2 classes de DPE, simplement en isolant les murs donnant sur l’extérieur.

Il est donc préférable d’isoler les murs pendant la rénovation, même si ce n’est qu’avec 4 à 5 cm d’isolant. Cette petite épaisseur peut faire une grande différence en termes de confort thermique et d’économie d’énergie, d’autant plus que cela n’empiète pas beaucoup sur l’espace intérieur.

2. Des velux sous les toits parisiens… sans stores extérieurs

Dans ce duplex, les fenêtres et les vélux ont été choisies avec soin. Les fenêtres sont de bonne qualité, avec un double vitrage et une isolation renforcée. Les vélux, quant à eux, sont une excellente solution pour apporter de la lumière naturelle dans les combles. Cependant, il manque ici des stores extérieurs, ce qui est presque indispensable pour le confort d’été sous les toits de Paris.

En effet, la chaleur peut rapidement monter sous les toits en été, et sans stores extérieurs, la température peut rapidement devenir insupportable. Il est donc recommandé d’investir dans des stores extérieurs pour les vélux, même s’ils peuvent être coûteux.

3. Une ventilation insuffisante

La ventilation est un aspect de la rénovation qui est souvent négligé, mais qui est pourtant essentiel pour garantir un intérieur sain et confortable. Dans cet appartement, la ventilation laisse à désirer. Il n’y a pas de VMC (ventilation mécanique contrôlée) et les bouches d’évacuation sont insuffisantes. De plus, les fenêtres n’ont pas d’entrée d’air, ce qui est un problème dans la pièce de vie où l’air doit être constamment renouvelé pour éviter la condensation et l’accumulation d’humidité.

Il est donc recommandé d’installer une VMC et des extracteurs permanents pour garantir un renouvellement constant de l’air. Cela améliore non seulement le confort, mais aussi la qualité de l’air à l’intérieur de l’appartement.

4. Un chauffe-eau performant… mais posé à l’horizontal

L’un des détails qui a attiré l’attention de Stéphane lors du diagnostic est le chauffe-eau. Bien que moderne et de bonne capacité (65 litres), il est posé en horizontal. Or, cela le place dans la pire catégorie de chauffe-eau en termes d’efficacité et de consommation d’énergie. Il est donc préférable de poser le chauffe-eau en vertical pour optimiser son rendement. L’emplacement du ballon d’eau chaude et du chauffe-eau est important dans un logement et impacte son efficacité.

Retrouvez la vidéo complète de Stéphane sur sa chaine YouTube.

Ces erreurs auraient pu être évitées avec un diagnostic avant la rénovation

Au final, malgré la qualité des travaux de rénovation et le choix de matériaux haut de gamme, cet appartement se retrouve en classe F pour l’efficacité énergétique. Cela montre qu’il ne suffit pas de faire des travaux de rénovation pour améliorer l’efficacité énergétique d’un appartement. Il faut aussi prendre en compte l’isolation, le choix des fenêtres et vélux, la ventilation et même le positionnement du chauffe-eau.

C’est pourquoi il est conseillé de faire un DPE (diagnostic de performance énergétique) avant de commencer les travaux de rénovation. Cela permet de connaître les points faibles de l’appartement et de planifier les travaux en conséquence. Ainsi, non seulement vous pouvez améliorer le confort de votre appartement, mais aussi réduire votre facture d’énergie et augmenter la valeur de votre bien.

La rénovation est une entreprise ambitieuse, mais avec une planification minutieuse et une exécution attentive, elle peut transformer votre appartement en un espace de vie confortable, économe en énergie et respectueux de l’environnement. Le tout, avec une bonne note de DPE !

Cassandra