Comment installer un compost dans son jardin ?

Table des matières

Avoir une maison plus écologique passe nécessaire par l’installation d’un compost dans son jardin, qui est une formidable façon de réduire ses ordures ménagères. Recycler ses déchets permet aussi de réduire considérablement son impact environnemental. Certaines communes proposent le ramassage des déchets alimentaires, de plus en plus de particuliers choisissent néanmoins de se lancer et d’installer un compost dans leur jardin. Quelques conseils pratiques sont de mise, avant de choisir et de mettre en place le vôtre, pour assurer le succès de ce projet écolo.

Comment installer un compost dans un jardin ?

Quel composteur choisir ?

Le bac à compost

Le bac à compost classique est le moins cher de la catégorie des composteurs. Généralement vendu entre 40 et 80 € en fonction de sa taille, il se présente comme une sorte de gros container. Il a la particularité d’être ouvert au niveau du sol, pour permettre aux insectes de pouvoir consommer les déchets pour produire du compost. Les modèles les plus pratiques sont également pourvus d’une sorte de tiroir pour récupérer l’engrais.

La plupart du temps, le bac à compost se compose de bois ou de plastique. Avec l’engouement pour le DIY, certains choisissent de se lancer eux-mêmes dans la confection de leur bac à compost. Si vous choisissez cette option, veillez néanmoins à choisir un bois résistant à une exposition en extérieur.

Le composteur rotatif

Le composteur rotatif est une autre solution, dont la forme peut être comparée à une bétonnière. L’avantage de ce système, c’est qu’une simple manivelle permet de brasser le compost, pour optimiser le fonctionnement du processus de décomposition.

En général, les composteurs rotatifs sont proposés dans des formats plutôt compacts, qui conviennent à l’utilisation d’une ou deux personnes. Il peut être utile d’en acheter plusieurs, si votre foyer compte plus d’habitants.

Le lombricomposteur ou l’utilisation des vers

Le lombricomposteur est un système qui fonctionne sans avoir besoin d’un contact avec le sol du jardin. L’utilisateur vient ajouter des vers à son compost. Ces derniers sont chargés de la décomposition des déchets. Cette solution est particulièrement indiquée, si vous n’avez pas la possibilité de positionner votre compost directement en contact avec le sol de votre jardin.

La plupart du temps, le lombricomposteur se compose de plusieurs bacs. Celui du haut accueille les déchets à recycler. Celui du dessous contient les déchets en cours de décomposition. Un troisième bac accueille ensuite le compost obtenu grâce au travail des vers.

Quelle taille de compost choisir ?

Pour une seule personne, il est conseillé de choisir un compost d’une taille comprise entre 200 et 300 litres. À partir du second habitant, il est conseillé de compter 200 litres par personne supplémentaire. Pour un foyer de 4 personnes, un composteur de 800 litres est donc idéal. La taille du compost est aussi à choisir en fonction de la quantité de déchets compostables générés par votre habitation. Il est donc possible qu’un ajustement soit nécessaire, en fonction de vos habitudes de vie.

Quel est le meilleur emplacement pour un composteur ?

Un bac à compost classique doit idéalement se trouver sur un terrain plat et désherbé. Un contact direct avec la terre est primordial, pour que les vers, insectes et autres micro-organismes puissent remonter dans le compost. Il est déconseillé de positionner le compost à proximité directe d’une source d’humidité comme un lac, une rivière ou encore une piscine.

Pour finir, le compost doit, dans la mesure du possible, être installé à l’ombre. Une exposition à un fort ensoleillement à longueur de journée peut nuire aux performances du dispositif.

Comment utiliser un compost dans son jardin ?

Comment commencer un compost ?

Vous voilà équipé de votre bac à compost, et vous vous demandez peut-être comment entamer votre travail de compostage. Il est conseillé de déposer des branches, des brindilles et des feuilles mortes au fond du bac à compost. Vous pouvez ensuite venir déposer directement les déchets à composter. La nature fera son œuvre, pour débuter la production de compost.

Quels déchets peut-on mettre dans un compost ?

Dans l’idéal, le compost doit être composé de 50 % de déchets humides et de 50 % de déchets secs. Les déchets humides sont les fruits, les légumes, les épluchures ou encore les déchets végétaux issus de l’entretien de votre jardin. Les déchets secs sont les feuilles mortes, la paille, les brindilles ou encore les serviettes en papier.

Certains déchets ne doivent pas être compostés, comme les restes de viandes, de poissons, de produits laitiers ou encore de graisses. Contrairement aux idées reçues, les excréments et les produits laitiers ne peuvent pas être intégrés au compost.

Comment bien entretenir son compost ?

L’entretien du compost est un véritable jeu d’enfant. Pour assurer le bon fonctionnement du dispositif, il suffit de le remuer régulièrement. Cette opération permet de faire circuler l’air à l’intérieur du compost, pour éviter aux insectes et aux micro-organismes d’être asphyxiés. Il est aussi possible de surveiller l’humidité du compost. Lorsque celui-ci est malodorant ou trop sec et qu’il ne se décompose pas, il faut agir. Il suffit en général d’adapter la quantité de déchets secs ou humides, pour réguler l’humidité.

Nos autres conseils pour une maison plus écologique :